Le Gypaete et l'Homme

 

Le Gypaète ne vit pas dans un monde parallèle au notre. Il évolue dans des milieux ouverts de montagne riches en falaises et en présence d’Ongulés Sauvages, là où l’Homme vit aussi de la montagne, de ses ressources ou de ses paysages magnifiques, là où Il s’y promène et s’y défoule. L’Homme côtoie le Gypaète et le Gypaète côtoie l’Homme, parfois de manière bénéfique l’un pour l’autre, parfois moins mais où chacun doit y trouver sa place (Asters).

Le pastoralisme

 

La présence du Gypaète est souvent liée à la présence du pastoralisme et des nombreux troupeaux en montagne. Les carcasses de moutons principalement peuvent contribuer à nourrir le Gypaète, et le Gypaète, avec toute une cohorte de charognards concourent à l’élimination naturelle des carcasses en montagne. Voilà un beau principe de service mutuel

 Les sports de pleine nature


Que ce soit le Vol libre, l’escalade, la cascade de glace, le paralpinisme, la randonnée, les trails... toutes ces activités peuvent avoir un impact au niveau de la reproduction du Gypaète et peuvent engendrer l’abandon de la reproduction, la chute du poussin... Chacun doit trouver sa place en reconnaissant d’une part les enjeux socioéconomiques des activités mais aussi les enjeux environnementaux pour la valorisation des territoires.

 Les survols motorisés 


Que ce soit pour des vols de loisirs, de ravitaillement de refuge ou de secours, le passage des hélicoptères ou d’aéronefs à proximité des sites de nidification peuvent engendrer régulièrement des échecs de reproduction.

 La chasse photographique 


Dans ce cas, le pratiquant est au courant  de la présence de l’espèce dans le secteur et s’approche volontairement du nid ou des perchoirs pour tirer le portrait du Gypaète. Avec sa vue excellente, le Gypaète nous repère de très loin et la moindre approche au nid peut créer des échecs de reproduction. Attention, la perturbation intentionnelle est réglementée !

 Exploitation forestière


Dans les Alpes, la plupart des territoires occupés par les Gypaètes sont en limite supérieure de la forêt et l’exploitation a peu d’impact direct sur la reproduction d’un couple. Toutefois, il est nécessaire de rester prudent car des nids peuvent être utilisée à basse altitude. De plus, l’ouverture de piste pour l’exploitation forestière fragilise la tranquillité de site jusqu‘à présent peu fréquenté.

La chasse 


Aujourd’hui il devrait être impensable d’avoir des cas de tirs direct et volontaires sur le Gypaète du fait de la réglementation cependant cela arrive encore. Les activités de chasse peuvent être plus dérangeantes dans les secteurs ou d’importantes battues sont organisées. Le bruit engendré par les chiens et les tirs successifs peuvent influencer sur la tranquillité du site et faire fuir un couple de Gypaète en installation.

 Les câbles aériens
 

Les équipements de remontées mécaniques ou de lignes électriques représentent des menaces de collisions pour le Gypaète et de nombreux autres oiseaux. L’équipement de câbles aériens permet de visualiser d’avantage la ligne et de réduire les cas de mortalité par collision. Les dispositifs de déclenchement d’avalanches peuvent être une source de dérangement de la reproduction.